INFLUENCEIMMO

La vente d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain est un acte important et nous avons tous peur que l’agent immobilier sous-estime la maison/l’appartement/terrain ; que le bien ne se vende pas rapidement alors suivez ces quelques conseils avant de vous lancer dans l’aventure de la vente.

La vente d’une maison, d’un terrain ou d’un appartement peut être une tâche simple ou entraîner de nombreux maux de tête. L’idéal est de dresser un plan d’attaque pour planifier la vente de votre bien. Il faut prendre en compte un certain nombre de paramètres avant et pendant le processus de vente. 

Je voudrais vous suggérer 10 conseils ou soins que je considère utiles pour réussir dans la vente. 

 

1.Choisissez le bon moment

 

 

Choisir le bon moment signifie ne pas attendre pour vendre à la hâte. Il y a des cas où nous reportons une vente et après que nous décidons de le faire, nous voulons que tout soit résolu immédiatement. S’il y a une chose que j’ai apprise en recherchant des biens, c’est que vous ne pouvez pas vous dépêcher et que vous ne pouvez pas tout contrôler.

J’imagine donc que le principe d’une bonne vente est de définir un but : prendre le temps d’y arriver pour arriver à vendre sa propriété. Si votre maison mérite un rafraîchissement, faites-le : n’attendez pas que des futurs clients vous le disent ou le disent à l’agent immobilier. La décoration est un élément de plus-value.



Au premier abord, on ne le pense pas vraiment : mais un couple jeune type-cadre se projette très rapidement. Si votre maison a un style extérieur ancien, il faut simplement la rajeunir avec une décoration soit sobre ou type scandinave.

Enlevez des éléments trop intimistes : lors des visites de maisons, je n’arrivais pas à me projeter dans des maisons avec des éléments trop personnelles.

Par exemple, vous pouvez être croyants, mais essayez de limiter les éléments relatifs à la religion. Vous collectionnez les poupées, voitures miniatures dans une pièce dédiée à cet effet, enlevez-les.

Le futur acheteur se projettera plus rapidement dans cette pièce si elle est vide : décoration simple suffit amplement pour la transformer. Si votre garage est encombré, il faut le vider.  

Les raisons sont multiples : chaque acheteur aura différentes idées.

Dans mon cas, je n’arrivais pas à me projetais lorsque le garage était encombrée : je me disais la voiture ne rentre pas. Une berline de 5 mètres ne rentre pas tous les garages. Les nouvelles maisons ont intégré des tailles plus longues que les anciens garages.

Si vous visitez des anciennes maisons, mesurer la taille de votre véhicule et du garage. Cela peut être un point de négociation. Si le garage sera utilisé en pièce de musique ou en autre pièce de la maison (comme une chambre supplémentaire/bureau/atelier pro, il faut de l’ESPACE !!!!!!!



2.Vérifiez la documentation

 

 

La vérification de la documentation est très importante, car parmi les questions les plus courantes que les acheteurs posent, conc   erne la situation de la propriété.

Beaucoup de ventes ne se produisent pas en raison de problèmes de documents, soit en raison du manque d’entre eux ou en raison des documents [lotissement, charges du lotissement, taxe foncière, constructibilité du terrain…] et le bien lui-même.

Les documents sont comme une plaque d’immatriculation de la maison, de l’appartement ou du terrain que vous vendez. Alors, consultez les règles d’urbanisme de votre quartier, mais aussi la taxe foncière, les règles du lotissement, les futures constructions ; les commodités alentours, les transports en commun.

Oui les taxes foncières peuvent être un problème : une maison a eu du mal à se vendre non pas par rapport aux prix affichés, mais par rapport au prix de la taxe foncière de plus de 3500 euros. Certes, la maison correspondait à un couple de type « cadres » ou « commerciaux », mais ces derniers n’étaient pas prêts mentalement à donner plus de 3500 euros en taxes CHAQUE ANNÉE.

Le propriétaire ne pouvait agir sur ce facteur, la seule solution qu’il avait était de laisser une marge de négociation plus souple. Est-il arrivé à la vendre ? Oui, en réalisant  une baisse de prix de plus de 25 000 euros.

Attention, cette valeur est à prendre avec des pincettes : la maison était affichée à plus de 800 K. Vous pouvez avoir des marges de négociations plus importantes lorsque le prix est plus élevé.  

S’il y a un problème, résolvez-le d’abord.

 

3.Créez une politique de prix de l’immobilier

 

Quelle est la valeur de la maison ? Quelle est la valeur minimale ? Voudriez-vous vendre à un acheteur qui veut financer à crédit ? Agent immobilier ou pas ? Combien voulez-vous recevoir du montant de la vente ? Faites le calcul et gardez toutes ces données à l’esprit.

Il est courant que vous receviez différents types de propositions et il est important d’être ouvert et attentif à tout. Il se peut que quelqu’un offre un dessous de table.

Je n’ai pas honte d’en parler, car les dessous sont très fréquents en immobilier et pas uniquement pour les biens de prestige. Si un bien vous échappe alors que vous aviez un très bon dossier ET UNE BONNE OFFRE IMMOBILIÈRE, faites le lien. Le paiement échelonné est également commun.

Il y a des gens qui ne veulent vendre que la vue et qui sont catégoriques. Certaines maisons valent très cher juste pour la vue. D’autres sont catégoriques sur d’autres points et la vente peut vite être annulée.

Par exemple, certains sont fermés au niveau du prix de vente et vous ne pourrez en aucun cas leur faire changer d’avis.

L’argument ? Le temps, seuls les mois qui vont passer vont faire basculer le prix de vente affiché. Cela entrave grandement la conclusion des transactions. Dans ce cas, passez à autre chose. Ne le regrettez surtout pas, si un bien vous échappe juste à cause de négociation fermée.



4.Investissez dans l’apparence de la propriété

 

Saleté, vieux meubles éparpillés dans les chambres, bois lourds dans la cour ou sur le sol, verre brisé dans l’appartement, entre autres exemples.

Tout cela donne un sentiment d’abandon et finit par donner une mauvaise impression à l’acheteur qui, inconsciemment ou consciemment, valorisera moins ou moins bien sa propriété, ou n’aura pas, au mieux, le même désir d’acheter si l’endroit était en ordre.

Ceci est encore plus important lorsque l’acheteuse est une femme. Habituellement, les femmes ont tendance à observer beaucoup l’apparence de la propriété, la finition, le nettoyage et d’autres détails.

Il est donc important d’utiliser même des facteurs psychologiques pour assurer une bonne vente. Ce sont des facteurs très importants pour la vente d’une maison.

Dressing rangé, jardin propre, pots colorés et fleuris, un accueil chaleureux, une décoration soignée sont en autres des éléments de réussite d’une vente.

Petite astuce simple : lorsqu’il y a une contre-visite de maison, réalisez une petite pâtisserie vous-même afin de donner l’impression d’une maison chaleureuse et FAMILIALE. Des odeurs circuleront dans la maison… Que du bonheur !!!!!!!!!!!

 

 

5.Laissez la propriété inoccupée

 




Ce n’est pas toujours possible, mais si possible, quittez la maison ou l’appartement à vendre. Visiter une propriété pour l’acheter et entrer dans la chambre ou la salle de bain du couple n’est pas le genre de chose qui plait à tout le monde.

Sans compter qu’avec le mobilier, de nombreux problèmes possibles peuvent ne pas être observés, tels que les fissures, les infiltrations, la qualité de la peinture, entre autres. L’idéal est de montrer la propriété telle qu’elle est et éviter ainsi les maux de tête par la suite.

La seule exception serait si l’intérêt est de vendre la maison déjà meublée, comme c’est la tendance actuelle. En outre, il peut être considéré comme un facteur positif pour montrer la bonne disposition des meubles dans les environnements. 

Pour les maisons de prestige, laissez les meubles s’ils sont en accord avec la façade de la maison. Si la façade est traditionnelle, et la maison de taille normale [en dessous de 160 m²], un mobilier contemporain est approprié.

En utilisant un mobilier contemporain, vous apportez une touche de modernité. Les façades anciennes sont mal « vues par les acheteurs » alors il faut que vous cassiez de suite cette image.

Nous construisons de plus en plus de villas à bon marché alors il faut que vous apportiez un vrai plus à la maison. Par contre, si vous avez une vieille bâtisse, vous avez carte blanche.

Pour ma vente de maisons au Portugal, je l’ai laissé vide afin que le futur vendeur puisse se projeter facilement.

 

6.Placez une plaque de vente en face de la propriété

 

Après avoir défini tous les critères, il est temps de la mettre en vente. J’ai testé différentes stratégies publicitaires comme des journaux, des agents immobiliers et des courtiers, des sites Web, des réseaux sociaux, etc., mais rien ne marchait aussi bien lorsqu’un panneau se vendait devant la propriété. La dernière propriété que j’ai vendue était dans une rue très fréquentée et donc le résultat était très bon en termes de visibilité et de contact.  Grâce à ce choix de stratégie, j’ai économisé plus de 20 000 euros de frais d’agence. Les endroits avec peu de mouvement peuvent ne pas avoir le même effet.

C’est une publicité bon marché et cela peut très bien fonctionner, surtout si c’est une bonne propriété avec une ville dynamique à fortes attractions.



7.Utilisez les réseaux sociaux

 

 

Même si ce n’est pas le meilleur moyen, je crois que l’utilisation des réseaux sociaux, en particulier Facebook pour annoncer un bien immobilier à vendre peut-être une bonne stratégie. Il y a vos amis et leurs amis et selon l’engagement qui est pris, beaucoup de gens peuvent y prendre note.

Ma recommandation est que vous avez créé une page sur Facebook, par exemple, pour la propriété et y faire plusieurs messages avec des photos et des vidéos sur la propriété, montrant les points forts et toutes les caractéristiques de celui-ci. Utilisez ensuite l’option pour booster et définir votre public cible. De cette façon, les chances d’obtenir un bon résultat seront plus grandes.

 

8.Évitez de nombreux courtiers

 

Les agents immobiliers sont utiles pour la négociation entre les parties, mais l’excès d’entre eux peut apporter un peu d’inconfort. En effet, de nombreux agents immobiliers n’accorderont pas voire peu d’importance à votre bien. Ce sera un bien supplémentaire dans leur catalogue.

Si votre bien est bien exposé comme une rue fréquentée, bien présentable alors il pourra se vendre rapidement sans agence à condition d’être au bon prix de vente.

Cela va attirer l’attention de nombreux acheteurs et de nombreux courtiers aussi. Le problème est qu’ils n’ont pas toujours le même engagement que vous pour vendre la propriété.

Ce n’est pas une règle, mais c’est ce que j’ai remarqué dans certains cas. Ils sont contents lors des premiers mois puis lorsque la vente de la maison s’éternise, ils vous délaissent. Ils veulent renouveler leur offre pour dynamiser l’agence.

L’idéal est de parler à un ou deux agents qui accorderont là même l’attention voulue à la vente de votre propriété et qui y travailleront, sinon cela n’en vaut pas la peine.

 

9. Choisissez l’acheteur

Choisir l’acheteur peut sembler étrange, mais évitez de le vendre à quiconque. Faire un bon contrat et sentir que l’acheteur n’est pas ce qu’il prétend être, méfiez-vous !

Si la propriété est vendue sous une forme financée par la banque, il se peut que la vente prenne plus de temps.

Si vous êtes un peu pressé, vérifiez bien les documents de la banque. Est-ce des personnes fiables ? Ont-ils un emploi stable ? Tous les acheteurs, en général, vont privilégier un dossier avec un paiement comptant même en dessous du prix. Nous sommes sûrs que la vente se réalise, car les conditions suspensives sont moindres. Des précautions doivent aussi être prises.



10.Méfiez-vous de la documentation

 

Enfin, faites correctement la documentation, c’est-à-dire, lorsque vous passez l’acte, vérifiez ce qui a été fait avant de signer. En analysant un acte de propriété que j’ai acheté, je me suis rendu compte que le notaire avait oublié de me remettre des documents relatifs à la vente important pour le fisc.

Je me suis rendu compte quelque mois plus tard qu’il ne m’avait pas donné les documents de vente : ainsi, lorsque je suis revenu à la charge sa réponse était « je vous l’ai donné ».

Un notaire aura du mal à accepter ses torts. Pourquoi payer une taxe foncière d’une maison que j’avais vendue ? J’ai insisté et j’ai eu gain de cause.  

J’ai fini par avoir un mal de tête lors de la vente et après la vente enregistrez l’acte [bien que ce soit la responsabilité de l’acheteur] et ne laissez aucun document en attente. C’est bon pour le vendeur et l’acheteur.

N’hésitez pas à me suivre sur Pinterest pour suivre tous mes conseils.
Toutes mes nouveautés sont publiés sur Facebook.


>

Influenceimmo